//Étude Nationale IDEL : quelles attentes en 2021 ?

Étude Nationale IDEL : quelles attentes en 2021 ?

Ces dernières années ont été riches en changements pour le métier d’IDE, entre digitalisation de l’offre médicale, mutation des habitudes des professionnels de santé et des patients et un ras-le-bol général des soignants en hôpital dû en grande partie à leurs conditions de travail. La crise du Covid a su souligner les faiblesses du système de santé actuel et soumettre la profession à des besoins à flux tendus. Dans ce cadre compliqué, il nous a paru important d’interroger les IDEL afin de faire le point sur leur situation.

À l’origine de cette étude

Medelse, Agent des professionnels de santé, accompagne plus de 40 000 soignants libéraux dans la gestion de leurs exercices. En tant que plateforme de missions pour soignants libéraux, nous avons pu apporter de l’aide aux établissements de santé pendant ces mois difficiles en mobilisant notre communauté, notamment à travers des missions de dépistage, de vaccination mais également dans les différentes unités Covid en structures. Aujourd’hui, nous avons souhaité faire le point sur la situation des IDEL en France en menant une enquête nationale sur différents éléments : les raisons de leur choix, les bénéfices du libéral et ses inconvénients. 

Étude nationale IDEL : le statut libéral en vogue

Nous assistons depuis une dizaine d’années à une progression de la part des infirmiers travaillant en libéral, de 16% en 2012 à presque 18% en 2021¹. Les conditions à l’hôpital étant de moins en moins attrayantes, la crise du Covid n’ayant pas arrangé les choses, les soignants cherchent des solutions alternatives dont notamment la voie du libéral. 

Un statut satisfaisant 

La satisfaction liée au statut libéral semble bien exister puisque leur carrière dure en général plus longtemps que les IDE salariés (35 VS 30 ans en moyenne²). Ils ne sont également que 1,4% par an à quitter leur mode d’exercice, contre le double pour les IDE salariés². 

De plus, notre étude nationale montre que 86% des IDEL referaient ce choix s’il était à refaire, là où 40% des infirmiers en hôpital souhaiteraient changer de métier en 2021³.

Les raisons du choix

Représentant 18% chez les IDE, le statut libéral permet aux infirmiers d’exercer tout en ayant le contrôle sur leur vie professionnelle. Maîtrise de leur emploi du temps, de leur équilibre vie personnelle / vie professionnelle, leur indépendance leur permet de choisir leurs activités et d’organiser leurs tournées comme ils le souhaitent. Comme pour beaucoup de professions, l’aspect financier entre aussi en compte dans le passage en libéral : un IDEL gagne en moyenne 25% de plus qu’un infirmier en hôpital. 

L’aspect financier n’est pourtant pas la raison principale du choix du libéral, qui s’explique par différentes raisons : 

  1. Le besoin d’indépendance pour 93% des répondants,
  2. la proximité avec les patients pour 89% d’entre eux
  3. les mauvaises conditions à l’hôpital pour 87% 
  4. la possibilité d’organiser soi-même son temps pour 82%.

À contrario, l’aspect le moins déterminant pour les nouveaux libéraux est majoritairement la charge administrative à l’hôpital.

L’administratif à l’hôpital

Étude nationale IDEL - les charges administratives

Qui fait quoi ? 

On associe souvent les tâches administratives à un embarras sans nom. À l’hôpital, les tâches administratives les plus chronophages et importantes sont pourtant plutôt prises en charge par le personnel administratif. Celui-ci est composé des métiers administratifs et d’accueil, des métiers de formation et d’encadrement et des professions de direction. Leurs missions comprennent entre autres :

  • la gestion des rendez-vous médicaux
  • l’accueil et le renseignement des patients
  • la facturation et la comptabilité 

La charge administrative à l’hôpital …

Ainsi, les IDE ne sont pas directement concernés par ces tâches. Cependant, ils sont responsables de ce qui touche aux soins et dossiers médicaux des patients : la bonne tenue et la gestion de ces dossiers est primordiale et au cœur de l’activité des IDE. En effet, le personnel médical peut changer d’un jour sur l’autre pour un même patient. Il est donc important de rendre compte de l’état du patient et des soins qui lui ont été administrés de façon rigoureuse et précise. Ce travail de fourmi est encore accentué par le raccourcissement de la durée des séjours en hôpital et la prévalence des soins ambulatoires, causant un turn-over accru des patients.

… Une charge négligeable pour les répondants de notre étude nationale IDEL

 La charge administrative en hôpital est donc bien présente, mais elle ne représente finalement pas une raison très importante dans le passage en libéral. Elle n’a influencé que 37 % des répondants dans leur choix.

L’importance des conditions à l’hôpital dans l’étude nationale IDEL

Contrairement aux charges administratives, les conditions à l’hôpital ont été décisives dans leur choix du libéral pour 87% des répondants. 

Ce n’est pas un secret, le manque de ressources et de moyens de l’hôpital public est une source de difficultés pour les soignants voulant bien faire leur travail. Métier-passion par excellence, la position d’infirmier en hôpital est difficile à gérer entre matériel défectueux, équipes réduites et pénibilité du travail. On constate également un doublement de la charge du travail infirmier en 10 ans, dû en partie à ce turn over des patients de l’hôpital évoqué précédemment.

Environnement de travail naturellement anxiogène (horaires décalés, imprévisibilité de l’activité, forte implication psychologique, manipulation de produits plus ou moins dangereux, travail physiquement exigeant  etc.), l’hôpital voit ses soignants courir d’un patient à l’autre et enchaîner les soins. Cette situation conduit au sentiment de mal faire son travail, qui vient s’ajouter à la charge mentale déjà très importante des infirmiers.

Comment parler de bien-être dans ces conditions ? Les soignants vivent un ras-le-bol généralisé, qui s’est empiré dans le cadre de la crise du Covid-19. Rien d’étonnant donc à ce qu’un flux continu de soignants s’échappe de l’hôpital pour aller nourrir les rangs des IDEL à la recherche d’indépendances et de proximité avec les patients.

Il convient tout de même de noter la prise de conscience des hôpitaux, qui tentent de plus en plus d’innover et d’améliorer la qualité de vie au travail de leurs salariés. Peut-être donc une situation amenée à changer … 

Le libéral, un choix solitaire d’après notre étude nationale IDEL ? 

Comment exercer en libéral ? 

Installé dans un cabinet, l’IDE libéral peut être seul ou en collaboration avec d’autres infirmiers. C’est le choix de 70% des IDEL d’être en cabinet de groupe, soit la grande majorité. Il peut aussi exercer dans une maison de santé avec d’autres professionnels de santé libéraux. 

Atteindre le bien-être libéral 

Travailler dans un cabinet de groupe permet non seulement de mutualiser les dépenses et la charge administrative libérale, mais aussi de rompre l’isolement. Cet isolement professionnel que peuvent ressentir les remplaçants ou les soignants en cabinets individuels s’exprime sur différents points:

La sensation d’isolement

  • l’impression de ne plus apprendre et évoluer professionnellement, à défaut de changements et de challenges
  • les tournées exercées en solitaire, accentuées en milieu rural où les distances à parcourir sont souvent plus longues
  • le manque de rencontres et d’échanges avec d’autres professionnels de santé, induisant un sentiment d’exclusion (moins présent chez les titulaires, qui sont plus régulièrement en contact avec les autres professionnels de santé tels que kinés, médecins généralistes ou encore pharmaciens. )

Les missions, l’allié du libéral 

Une solution alternative aux cabinets de groupe consiste à réaliser des missions, des vacations en structures. Cela permet de diversifier son activité et de rencontrer des pros de santé. Notre étude nationale IDEL montre que ce qui motive le plus les infirmiers libéraux à effectuer des missions en structures via ces plateformes de missions sont les points suivants :

  • le complément de revenu
  • la diversification de l’activité, de la patientèle et des soins
  • le fait de découvrir de nouvelles techniques, approfondir ses connaissances
  • rencontrer d’autres professionnels de santé.

Plus d’infos sur les missions réservées aux infirmiers libéraux

La charge administrative : la bête noire de l’étude nationale IDEL

Les plateformes de missions

Connues par plus de 64% des moins de 40 ans, plus de la moitié des IDEL qui les utilisent les perçoivent comme une partie intégrante de leur activité d’après notre étude. Ces plateformes, comme Medelse, proposent aux soignants des missions dans différents types d’établissements (hôpitaux, cliniques, Ehpad, entreprises privées, médecine du travail, laboratoires, …) sur des durées variables. 

Elles permettent aux soignants :

  • de compléter leurs revenus
  • de simplifier les démarches pour trouver des exercices en structures,
  • de centraliser toutes leurs missions et informations sur une même plateforme
  • de se libérer de leur charge administrative. 

Plus d’infos

Alléger la charge administrative en libéral

Un des gros avantages perçus de ces sociétés est la délivrance de la charge administrative : 62% des IDEL se déclarent très insatisfaits par leur charge administrative d’après notre étude nationale. Ces charges comprennent entre autres :

  • facturation
  • comptabilité
  • gestion de local
  • ressources humaines
  • achat du matériel médical
  • secrétariat
  • télétransmission 
  • planning des tournées …

 Toutes ces tâches sont extrêmement chronophages, en particulier pour les titulaires travaillant en cabinet de groupe, qui subissent le plus les charges administratives et sont presque 70% à déclarer être insatisfaits. 

81% des IDEL déclarent avoir recours à un comptable pour les aider afin d’alléger ces charges, mais cela ne suffit à les soulager que d’une partie des tâches administratives. Notre étude nationale IDEL montre même que plus de 50% des IDEL préfèrent une prise en charge totale de l’administratif par la société (transmission et remboursement), quitte à être moins payés pour leur mission.

 Le numérique au service des IDEL

En plus des plateformes de missions, de nombreux logiciels et applications se sont développés dont le but est de faciliter cette charge administrative libérale. On compte notamment des logiciels qui permettent de faciliter la comptabilité, d’automatiser la télétransmission, de simplifier le secrétariat ou encore de digitaliser ses dossiers de soins. Des acteurs tels que My Agathe ou Simply Vitale ont notamment su s’adapter aux besoins des soignants libéraux et sont à présent bien connus du milieu. 

Medelse - Plateforme de missions pour infirmiers libéraux

Medelse – Plateforme de missions pour soignants libéraux

Les plateformes de missions proposent différents types d’avantages et de services pour le bien-être des infirmiers libéraux. Ces services pourraient jouer dans le choix de la société pour plus de 75% des répondants d’après notre étude nationale IDEL.

Parmi ces différents avantages, on compte :

  • des services de conciergerie,
  • une assistance comptable,
  • une aide à la formation,
  • des tarifs préférentiels,
  • de l’assistance administrative
  • une messagerie entre membres

L’assistance administrative remporte la palme d’or avec 60% d’IDEL considérant que cet avantage serait décisif dans leur choix d’une société. 

Merci à tous nos répondants d’avoir pris le temps de répondre à l’étude nationale IDEL de Medelse. Celle-ci nous montre que le monde infirmier actuel semble favoriser le statut libéral, permettant une plus grande flexibilité et maîtrise de sa vie professionnelle. Les IDEL sont en général très satisfaits de leur statut, notamment grâce à la liberté et l’indépendance qu’il leur permet d’avoir. La charge administrative reste cependant un point noir dans leur quotidien, bien que les innovations numériques de ces dernières années permettent de simplifier et automatiser certaines tâches. Les plateformes de missions sont une alternative qui peut permettre aux IDEL de gérer leur activité simplement, avec une prise en charge de l’administratif, tout en complétant leurs revenus. 

Que vous soyez infirmier libéral ou sur le point de sauter le pas, n’hésitez pas à aller découvrir Medelse, la plateforme des soignants libéraux. 

Je découvre Medelse
Infographie_étude nationale IDEL

¹ DREES : démographie des professionnels de santé : https://drees.shinyapps.io/demographie-ps/

² Étude DREES de 2010 (BARLET et CAVILLON ) : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/etudes-et-resultats/la-profession-dinfirmiere-situation-demographique-et-0 

³ Grande consultation infirmière lancée par l’Ordre National des Infirmiers : https://www.ordre-infirmiers.fr/actualites-presse/articles/covid19-alerte-situation-infirmiere.html 

Claire Nief

Chargée d'études et Chroniqueuse Santé Medelse

Laisser un commentaire