//La rémunération des médecins par spécialité : le guide

La rémunération des médecins par spécialité : le guide

Par | 2019-09-05T12:09:48+02:00 5 septembre 2019|Catégories : Recrutement médical|Mots-clés : , , , , , |0 commentaire

La rémunération des médecins est un sujet complexe qui présente de nombreux contrastes. Ces disparités peuvent s’expliquer en fonction du lieu où les professionnels de santé exercent, mais également du statut juridique choisi. Vous souhaitez savoir quelles spécialités sont les plus rémunératrices ? Mais surtout, pour quelles raisons les revenus sont si diversifiés ? Medelse vous propose un dossier complet et détaillé. Décryptage.

Dans le monde médical, toutes les spécialisations ne se comparent pas sur le bulletin de salaire mensuel. Pour comprendre la rémunération qui régit le corps médical, voici une présentation des caractéristiques salariales d’un échantillon de médecins.

La rémunération du médecin généraliste

Le médecin généraliste peut être rémunéré sous deux statuts distincts, voici les deux possibilités :

En libéral

  • Les estimations de salaire concernant un médecin généraliste débutant avoisinent 4 500 € nets/mois, soit 54 000 € nets/annuels.
  • Après 10 ans de carrière, le médecin généraliste peut atteindre : 6 500 € nets/mois, soit l’équivalent de 78 000 € nets/annuel1.

Sur ces revenus doivent être déduits les salaires éventuels liés au secrétariat, les cotisations sociales, le loyer du cabinet médical… Selon le Quotidien du Médecin, les revenus imposables des médecins généralistes libéraux ont atteint 87 775 € en moyenne en 2018.

Rémunération des médecins généralistes

Médecin généraliste et contrat longue durée

En ce qui concerne la rémunération d’un médecin généraliste dans le salariat, on estime sa rémunération moyenne mensuelle à 5 000 € nets/mois. Cette donnée est indicative et varie en fonction de l’ancienneté du praticien, de la structure dans laquelle il exerce, mais également du lieu géographique. En tenant compte de tous ces éléments, la rémunération du généraliste dans le salariat fluctue entre 3 700 et 6 500 € nets/mois.

Le cardiologue

Tout comme le généraliste, le cardiologue peut exercer en contrat long, c’est à dire en tant que salarié. Il peut également adopter un autre système de rémunération, en étant payé au forfait journalier.

  • Le jeune cardiologue exerçant dans le secteur public, comme en milieu hospitalier, gagne environ 3 900 € bruts/mois. Il peut atteindre 7 000 € en fin de carrière, lorsqu’il a gravi tous les échelons.
  • Lorsque le cardiologue travaille en libéral, dans son propre cabinet ou en clinique privée, il est payé à l’acte. Dans ce contexte, il perçoit un salaire supérieur qui s’élève en moyenne de 8 500 € à 9 000 € bruts/mois.

La rémunération des médecins gériatres

Ces spécialistes ont affaire à des problèmes de santé spécifiquement liés au vieillissement. Ils pratiquent soit en EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), soit en hôpital, mais également à domicile.

Gériatrie et salariat

Ce professionnel de la gériatrie intervient auprès de personnes âgées. Il exerce majoritairement dans le salariat, même si la gériatrie libérale tend à se développer de plus en plus. Lorsqu’il exerce à l’hôpital, le médecin possède le statut de praticien hospitalier, admis sur concours. Le système de rémunération dans ce cas précis est basé sur des échelons.

Le traitement brut annuel relatif à cette spécialité médicale se situe à 46 000 € à partir du premier échelon. Au dernier échelon, il avoisine 83 000 €2, sur un poste à temps plein.

La rémunération d’un médecin coordonnateur

Cette spécialité recèle quelques particularités. La rémunération des médecins coordonnateurs diffère en fonction du statut juridique de l’établissement dans lequel il exerce et de son ancienneté. Son salaire se base donc sur la grille indiciaire ou la convention collective nationale qui réglemente sa structure d’accueil.

En début de carrière, ce praticien perçoit en moyenne un salaire annuel évoluant entre 45 000 et 60 000 € bruts. Ce chiffre varie selon son expérience, l’importance de la structure, la convention collective de la branche. Le salaire est à peu près équivalent s’il pratique dans le secteur privé.

À noter

Les spécificités du médecin coordonnateur : Selon les dernières statistiques fournies par la DREES, près de 5 500 médecins coordonnateurs travaillent en EHPAD. De plus, une grande majorité de médecins coordonnateurs exerce en temps partiel.

Le médecin urgentiste

Le médecin urgentiste peut pratiquer son métier au sein de plusieurs types d’établissements : hôpital, SAMU, SMUR.

Le salaire brut d’un jeune urgentiste est estimé à 3 113 € bruts/mensuels. Il peut évoluer jusqu’à 16 003 € en France, ce qui équivaut à un salaire moyen de 9 558 € bruts/mois. Ces salaires ne prennent pas en compte le paiement des impôts ainsi que des charges du praticien. Pour les professions libérales, ces déductions représentent environ 60 % des revenus.

La rémunération en tant qu’ophtalmologue

Rémunération des médecins - ophtalmologue

À l’hôpital public, le salaire de base est de 4 150 € bruts/mois. À cela, s’ajoutent les indemnités pour les gardes et les astreintes. Les honoraires des ophtalmologues libéraux peuvent gagner jusqu’à 21 213 €/mois.

L’oto-rhino-laryngologiste ou ORL

Ce spécialiste exerce sa profession dans la fonction publique hospitalière, en clinique privée. Cependant, la grande majorité s’installe en libéral, un choix qui garantit une meilleure rémunération.
En France, l’oto-rhino-laryngologiste débutant perçoit environ 3 942 € bruts/mois. En fin de carrière, un médecin ORL peut atteindre 20 116 € bruts, soit un salaire moyen de 12 029 € bruts/mois. Tout comme l’urgentiste, ces grilles de salaires ne prennent pas en compte les déductions de charges et d’impôts annexes.

La rémunération en tant que gynécologue

À l’hôpital public, les jeunes gynécologues sont rémunérés entre 3 500 et 4 000 € nets par mois (primes de garde incluses). Le salaire moyen en libéral est de 7 500 € nets. Ces chiffres ont été recueillis par une étude de l’ONISEP sur la rémunération des médecins, en 2018.

Rémunération des médecins - gynécologue

La plupart des diplômés exercent tout d’abord comme chef de clinique pendant 2 ans en moyenne, avant de devenir praticien à l’hôpital. L’installation en libéral pour cette spécialité intervient généralement à partir de 40 ans. Dans ce métier les écarts de salaire sont très importants, ils fluctuent notamment selon si le médecin est conventionné en secteur 1 ou 2. Il n’est donc pas surprenant de voir une fourchette de salaire qui oscille entre 4 000 € et 14 000 € bruts.

L’anesthésiste

L’anesthésiste-réanimateur perçoit un salaire d’environ 4 150 € bruts par mois, pour un débutant à l’hôpital public. À cela s’ajoutent des indemnités, notamment pour les gardes et les astreintes. Dans le privé, l’anesthésiste peut toucher le double ou le triple.

Le chirurgien-dentiste

Selon les dernières statistiques de la caisse de retraite (CARCDSF). Le revenu annuel moyen en 2017 d’un chirurgien-dentiste, avant prélèvement de l’impôt, se situe à 106 756 €. Le coût total des charges impacte considérablement leurs bénéfices, ces dernières représentent en moyenne 65 % du chiffre d’affaires.

À noter

Les particularités géographiques du chirurgien-dentiste
Plus la présence de chirurgien-dentistes est importante dans un département, plus le revenu moyen baisse. Voir les chirurgien-dentistes dans votre région

La rémunération d’un neurologue

Les lieux d’exercice de ce spécialiste varient. Il peut pratiquer sa profession au sein d’un hôpital, en laboratoire, en clinique, mais également dans son propre cabinet. Un neurologue perçoit 2 300 € en début de carrière. Il peut atteindre jusqu’à 9 000 € bruts par mois en fonction de son lieu d’exercice et de son ancienneté.

Le radiologue

Le salaire du radiologue dans le public

Lorsque le radiologue exerce en hôpital public en tant que débutant, son salaire avoisine mensuellement 4 150 € bruts. À ce dernier s’ajoutent des indemnités pour les gardes et les astreintes.

La rémunération dans le secteur privé

La radiologie est une spécialité parmi les plus rémunératrices : jusqu’à quatre fois plus que dans le public. Cela peut alors atteindre jusqu’à 108 477 €/an en moyenne, soit 9 040 €/mois.

Les bons arguments pour recruter ses praticiens

La rémunération des médecins fait naturellement partie des éléments essentiels lorsque vous recrutez vos praticiens et elle n’est pas toujours évidente à déterminer. Au-delà de la rémunération, le projet santé et l’organisation de la structure vont eux aussi jouer un rôle déterminant dans le choix du praticien, il est important que vous puissiez les mettre en avant pour renforcer votre attractivité.

Medelse vous accompagne dans vos recrutements et vous aide à assurer le remplissage de vos équipes médicales, toute l’année. Avec la plus grande communauté de praticiens disponibles en France, nous mettons votre projet en avant auprès de nos praticiens et vous donnons accès à des profils vérifiés, disponibles selon vos critères.

En savoir plus sur Medelse

1Des chiffres communiqués par la DREES.
2Sources de Pôle Emploi.

Laura Muller

Chroniqueuse Santé Medelse
Médical & Paramédical

Laisser un commentaire