//Témoignage Infirmier : comment j’ai commencé ma carrière d’IDE avec Medelse

Témoignage Infirmier : comment j’ai commencé ma carrière d’IDE avec Medelse

Par | 2020-08-06T14:21:51+02:00 6 août 2020|Catégories : Non classé|Mots-clés : , , , , , , , , , |0 commentaire

23 ans et fraîchement diplômée de l’IFSI de Cherbourg-en-Cotentin, Eloïse Billa est officiellement infirmière, après 3 ans d’études riches en rebondissements. En Normandie comme partout ailleurs en France, la remise de diplôme s’est déroulée le lendemain de notre interview, le 23 juillet 2020. Fière et déterminée, Eloïse a accepté de faire une rétrospective de son parcours, de ses attentes et de ses appréhensions. Est-ce compliqué de démarrer une carrière et de trouver un emploi en sortie d’études ? Medelse a recueilli l’avis d’une IDE. 

Je suis Fiona Deniau, Agent de soignants chez Medelse, et j’ai pour principale mission d’accompagner les acteurs du paramédical dans leur carrière et notamment dans leurs recherches de poste, quel que soit le moment-clé et l’objectif de leurs ambitions, pour des missions ou des postes permanents.

Comme j’ai pu le faire avec Eloïse, il est important de commencer par une phase d’échange afin d’en apprendre plus sur vous, soignants, mais aussi sur votre situation actuelle et vos attentes professionnelles. Après cet échange, Medelse lance sa recherche auprès des établissements de santé. Le but est que vous puissiez rapidement recevoir des missions et propositions d’embauche qui correspondent strictement à vos critères de recherche. En tant qu’Agents, nous sommes présents et disponibles pour vous accompagner, répondre à vos interrogations, vous conseiller et éventuellement intervenir pour favoriser votre recrutement.

À l’occasion de la remise des diplômes d’infirmiers nous avons souhaité mettre en lumière l’expérience d’Éloïse, jeune IDE : témoignage de son parcours et ressenti sur son arrivée dans la vie active en tant qu’infirmière. C’est parti !

Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de ton parcours ? Pourquoi avoir choisi de faire des études d’IDE (Infirmier Généraliste Diplômé d’Etat) ?

J’ai commencé par un baccalauréat Sciences et Technologies de Laboratoire (STL) et j’ai effectué un BTS Analyse de Biologie Médicale qui était une suite possible de mon Bac. Ce cursus qui se déroule en laboratoire m’a finalement permis de me rendre compte que j’aimais les actes techniques mais qu’il me manquait quelque chose. J’accorde une grande importance à l’échange social avec les individus, c’est pourquoi j’ai voulu devenir infirmière car je peux allier technique et relationnel.

Ce que j’aime le plus dans ce métier c’est vraiment le contact humain, le rapport particulier que l’on partage avec les patients. Et ce que j’aime un petit peu moins, c’est le manque de ressources au niveau des structures pour pouvoir soigner encore mieux, comme le manque de temps ou le manque de moyens. Cette problématique peut rendre notre métier plus compliqué.

Faisons une rétrospective de ces trois années d’études d’IDE. Peux-tu partager ton avis à Medelse ? 

Les deux premières années, on ne se rend pas spécialement compte de la difficulté.

La troisième année est la plus compliquée, on nous demande beaucoup comme nous devons forcément être 100% opérationnel à la sortie des 3 ans. Il faut que l’on se motive, que l’on apprenne et que l’on revoit certaines choses pour pouvoir y arriver. C’est vraiment un gros travail de développement personnel et professionnel. Avec un peu plus de recul sur ces trois années, le changement est instinctif, on a été conditionné comme ça.

Pour ce qui est des examens, les épreuves sont diverses : épreuves écrites, orales, travaux de groupe, etc. Les thèmes sont très variés, de l’anatomie à la communication, en passant par les différentes maladies et l’éducation.

Pour ma part les travaux de groupe et les jeux de rôles ont été une difficulté car nous étions nombreux, mais c’est un très bon exercice. Il ne faut pas oublier que dans notre métier, nous sommes obligés de composer avec différentes personnes qui ont différentes opinions.

Et puis en troisième année, la dernière épreuve consiste à préparer et présenter son mémoire, avec une réflexion personnelle sur le thème de notre choix. Pour ce mémoire, il y a une partie sur la recherche, sur les thèmes abordés, sur le questionnement des professionnels pour avoir leur vision des choses, avec toujours beaucoup d’analyses. Personnellement, j’ai choisi de traiter l’encadrement des étudiants en soins infirmiers via la motivation transmise par l’encadrant.

Justement en parlant d’encadrement plutôt scolaire cette fois-ci, ton école a-t-elle mis en place des solutions pour vous conseiller et vous permettre d’avancer dans vos recherches de stages ? 

À la remise de notre attestation d’aide-soignante, en fin de première année, ils nous proposent des postes dès qu’ils le peuvent, mais ce n’est vraiment pas systématique.

Pour nous permettre de bien se présenter, on a eu des cours en troisième année sur la rédaction du CV ainsi que de la lettre de motivation et différents conseils sur les entretiens à passer. On a aussi eu l’opportunité d’avoir des interventions de la part de boîtes d’intérim ou de CH (Centre Hospitalier).

Concernant la recherche de stage, l’établissement dans lequel j’étais nous faisait parvenir les voeux de stages à pourvoir pour que l’on puisse individuellement se positionner mais se le faire valider peut être compliqué et nous n’avons pas toujours le choix. Sur les stages proposés, c’est ensuite à nous d’aller se présenter auprès des cadres de santé afin de connaître les horaires notamment, mais surtout pour se le faire valider, ce qui n’est pas toujours évident notamment en troisième année. On doit se positionner dans un premier temps sur un secteur et ensuite sur un établissement. Il fallait alors que l’on s’arrange entre nous pour pouvoir aller là où on voulait.

Il pouvait y avoir un peu de concurrence pour certains, mais personnellement je ne l’ai pas ressentie. J’étais plutôt contente à chaque fois de mes stages même si je sais que pour certains c’était plus dur.

À voir ce que ça donne par la suite…

Suite aux événements, comment as-tu vécu tes épreuves avec l’épidémie du Covid-19 ?

Le plus compliqué avec le Covid-19 a été l’organisation car nous avions les informations au fil de l’eau, il fallait être capable de rassurer nos patients sans avoir les informations qu’ils nous demandaient.

Quand l’épidémie du coronavirus a commencé on était en stage, l’école n’avait pas de réponse à nous donner, on ne savait pas si nous devions rester ou partir. Par exemple nous avons appris à la dernière minute que l’établissement allait devoir fermer.  Nous étions frustrés de ne pas savoir comment allaient se dérouler les rattrapages mais ils se sont quand même très bien arrangés et on a pu les rattraper sans problème. Dans l’ensemble ça s’est plutôt bien goupillé, il fallait se débrouiller dans l’urgence comme on pouvait. Et puis dans le métier d’infirmier, des imprévus on en aura tous les jours donc il faut savoir s’adapter !

Revenons sur ta remise de diplôme, peux-tu partager ton avis à Medelse sur tes appréhensions et tes projets futurs ? 

Nous avons la chance de ne pas manquer de travail car notre métier est indispensable mais il y a forcément l’appréhension de se retrouver complètement autonome au début. La peur de se tromper ou d’oublier quelque chose et celle de ne pas savoir comment avancer professionnellement aussi, de faire une erreur de parcours, de ne pas être cohérent avec son plan de carrière. Cet aspect peut être difficile mais il faut se faire confiance et ne pas avoir peur de se faire conseiller !

Aujourd’hui je veux emmagasiner un maximum d’expériences, tester le plus de structures possibles, le plus de patientèles, pour continuer d’apprendre et savoir ce qui me plaît vraiment. Je pense m’installer en libéral à terme, mais ce sera dans un second temps.

J’ai trouvé un poste pour cet été et j’apprécie particulièrement le fait d’être accompagnée et conseillée sur le plan de carrière et les possibilités qui s’offrent à moi grâce à Medelse. Trouver un emploi en IDE n’est pas compliqué en soi, mais trouver les bonnes missions, judicieuses, pour varier mes expériences et les approfondir, ça c’est votre job et c’est vraiment appréciable ! Il est important de bien se faire accompagner.

Concernant ta recherche de poste, pourquoi t’es-tu tournée vers Medelse ?

Je suis ravie de m’être inscrite sur Medelse que j’ai connu sur internet car on est accompagné dans nos projets par des experts du recrutement dans le domaine de la santé. De plus, le système nous simplifie la vie. Le fait de pouvoir indiquer nos critères de recherche, de recevoir des missions ou des propositions de poste longs termes de la part des établissements de santé directement et sans avoir besoin de postuler est un réel gain de temps. Il nous est également possible de contacter notre Agent pour être conseillé, obtenir des réponses à nos questions et les solliciter pour d’éventuelles négociations.Pour moi, Medelse est un véritable atout pour trouver un travail.

Au niveau des attentes, il est vrai que d’avoir un accompagnement nous permet de mieux cibler ce que l’on attend et ce que l’on veut, d’avoir des conseils aussi et d’être suivi particulièrement quand on n’a pas l’habitude d’effectuer ce genre de recherche. On ne sait pas toujours comment s’y prendre.

Pour conclure, quel est ton état d’esprit après ces trois ans? 

Je me sens excitée et valorisée par ma remise de diplôme, c’est vraiment l’aboutissement de 3 ans d’investissement personnel. J’avoue être aussi un peu stressée car le métier d’infirmière est un métier dans lequel l’erreur n’est pas permise. Devoir avancer seule peut faire peur même si je sais que mes futurs collègues seront présents pour me partager leurs savoirs et leurs techniques en cas de besoin. Je serais ravie d’en faire de même également, le partage est très important !

‌Les trois ans ont été riches d’apprentissage, de lien social, d’émotion. Si c’est un métier qui passionne, il faut vraiment s’accrocher, rien lâcher et s’investir car ça en vaut la peine !

Diplômés, vous souhaitez vous faire accompagner dans votre carrière professionnelle ?

Medelse avis IDE

Si, comme Eloïse vous avez besoin de conseils, vous êtes déjà diplômés ou en fin d’études et vous souhaitez aborder sereinement votre carrière professionnelle, alors contactez-nous !

Ma collaboratrice Asma Anouar et moi-même nous ferons un plaisir de vous accompagner avant l’obtention de votre diplôme, pendant vos recherches mais aussi après votre prise de poste.

Vous souhaitez développer vos compétences, enrichir votre carrière professionnelle et découvrir de nombreux services et types d’établissements, alors les missions ponctuelles peuvent être LA solution.

Il n’est pas toujours évident de démarrer une carrière professionnelle sereinement, nous avons les clés pour vous permettre de réussir.

Nous vous donnerons accès à toutes les opportunités du paramédical, y compris celles que vous ne connaissez pas !

Je m’inscris !

Fiona

Chroniqueuse Santé Medelse
Médical & Paramédical

Laisser un commentaire